Mon compte

Association des Rencontres Médicales Pluridisciplinaires

Nos programmes DPC

(A Paris, les 6 et 7 septembre 2019) Ethique et pratique médicale, intégrer la réflexion éthique dans le processus de décision du médecin

S'inscrire à ce parcours de DPC

Experts :
M. Eric DELASSUS (Philosophe - Bourges),
Dr Jean-Joseph FERRON (Médecin Généraliste - Carquefou)

 

 

Justification et intention générale de la démarche DPC

L’éthique est devenue une compétence professionnelle parmi d’autres et ceci est particulièrement vrai pour la profession de médecin où la réflexion éthique, dans de nombreuses situations, est un élément déterminant de la décision. On peut, en effet, affirmer qu’une formation en éthique médicale doit avoir comme objectif l’acquisition d’une compétence professionnelle d’ordre décisionnel. L’éthique médicale est, en quelque sorte, une morale « en situation», capable de dire ce qui convient dans tel ou tel type de situation et au nom de quels principes.

Le rapport Cordier de mai 2003 (1) entendait cette réflexion éthique comme une démarche clef pour l’avenir de la profession médicale. Ce rapport, comme le souligne l’avis n°84 du CCNE (Comité Consultatif National d’Ethique) (2) faisait état de 4 motifs légitimes de préoccupation que sont les effets de dépersonnalisation liés à la spécialisation avec une dilution de la responsabilité d’un seul dans la coordination généralisée du partenariat du fait de la multidisciplinarité et de la technicisation des soins, l’effacement de la clinique au profit de la technique qui fait écran avec le patient dans tous les sens du terme, les limites du « tout juridique » car on ne peut pas régler l’ensemble des difficultés relationnelles qui affectent les rapports entre soignants et usagers par des chartes et des textes de lois et enfin les retombées d’un contingentement des soins avec une tension croissante entre individu et société liée aux coûts de santé éveillant les consciences à la responsabilité collective. Ces 4 motifs, selon le CCNE, plaident pour l’intégration de l’éthique dans le cursus de formation des médecins.

Cette formation à l’éthique médicale se veut en prise directe avec la clinique, centrée sur l’activité soignante et cherche à éveiller chez le médecin la perception des situations difficiles afin de lui apporter des conseils de méthode dans sa réflexion face aux nombreux dilemmes éthiques qu’il est susceptible de rencontrer. La formation est construite de telle façon que le médecin participant adopte la démarche éthique à suivre face à une situation clinique qu’il aura rencontrée dans sa pratique ou qu’on lui soumettra. Cette démarche éthique, fondamentale, se construira donc à partir de discussions de cas (casuistique) avec ses confrères médecins (éthique délibérative).

Cette formation présentielle de 2 jours est prévue pour 12 médecins minimum à 20 médecins maximum. Elle est précédée d’un recueil des attentes dans ce domaine et la formulation de questions d’ordre éthique à partir d’une situation clinique rencontrée dans la pratique. 

A l’issue de la formation, le professionnel devra être capable de :

  • définir, différencier ouau contraire identifier les liens qui unissent les notions d’éthique, de morale, de déontologie, de droit
  • se référer aux grands courants éthiques qui nourrissent la réflexion éthique (éthique utilitariste, éthique déontologique, éthique des vertus…) 
  • se référer aux grands principes éthiques et aux interdits qui fondent l’éthique cliniques’inscrire dans une démarche éthique pour les grands problèmes concernant le début de la vie, la fin de la vie et la relation médecin-malade 
  • s’inscrire dans une démarche éthique pour les grands problèmes concernant le début de la vie, la fin de la vie et la relation médecin-malade 

 

Déroulé du programme en 3 étapes (2 jours) :

PHASE 1 :

Il est demandé, auprès de chaque médecin inscrit à la formation un recueil des attentes dans le domaine de l’éthique médicale en général et sur certaines situations spécifiques. On lui demandera si possible de partir d’une situation clinique singulière rencontrée dans sa pratique où s’est posé un problème éthique, en particulier sur les périodes de début de vie ou de fin de vie ou dans le cadre de la relation médecin-malade et qui servira à l’étude de cas lors de la formation présentielle.  On lui adressera un choix d’items pour le guider dans son questionnement. 

PHASE 2 :

Le médecin participe à la formation présentielle de 2 jours organisée par l’ARMP (description détaillée dans le dossier joint sur le déroulé pédagogique et le contenu).

4 temps différents correspondant à des problèmes éthiques spécifiques sont déclinés à partir des verbes : comprendre, réfléchir et décider :

  1. Première phase : de quoi on parle ? (comprendre)
  2. Deuxième phase : la vie commençante (réfléchir et décider)
  3. Troisième phase : la vie finissante (réfléchir et décider)
  4. Quatrième phase : la relation médecin-malade (réfléchir et décider)

La phase 1 de début de formation s’attachera à faire une synthèse des attentes recueillies avant la formation et de donner tous les éléments de connaissance permettant de s’inscrire dans une démarche éthique. Cette démarche éthique sera appliquée dans les phases 2 à 4 et permettra d’affiner et de compléter les notions de la phase 1.

PHASE 3 :

Evaluation de la satisfaction des participants et vérification de la conformité de la formation aux attentes des participants exprimées avant la formation. Formulation des grands messages susceptibles de changer la pratique du médecin intégrant la réflexion éthique dans les décisions qu’il doit prendre avec son patient. Commentaires des intervenants.

 

Cliquez-ici pour savoir comment rentrer dans un DPC de l'ARMP ?

Pour toute question, l'ARMP est à votre disposition à partir de l'adresse dpc@armp-asso.fr

 

Références bibliographiques utilisées pour la conception de la formation  

  1. Rapport Cordier " Ethique et professions de santé " mai 2003
  2. Avis n°84 sur la formation à l’éthique médicale (CCNE – avril 2004)
  3. Avis n°87 – Refus de traitement et autonomie de la personne (CCNE – avril 2005)
  4. Arrêté du 8 décembre 2015 fixant la liste des orientations nationales du développement professionnel continu des professionnels de santé pour les années 2016 à 2018 - JORF n°0292 du 17 décembre 2015 page 23250 texte n° 41
  5. L'évaluation des aspects éthiques à la HAS – avril 2013
  6. DELASSUS Éric- De l’éthique de Spinoza à l’éthique médicale – Presses Universitaires de Rennes- 2011
  7. FOLSCHEID Dominique, FEUILLET-LE MINTIER Brigitte, MATTEI Jean-François – Philosophie, éthique et droit de la médecine PUF 1997
  8. FONDRAS J.C. Santé des philosophes, philosophes de la santé, éditions Cécile Defaut-2014
  9. LA MARNE Paula –Ethiques de la fin de vie –ellipses 1999
  10. RAMEIX Suzanne - Fondements philosophiques de l’éthique médicale- Ellipses -1996
  11. RICOEUR Paul – Les trois niveaux du jugement médical –Revue Esprit - 1995
  12. RICOT Jacques. Préface de Jean Leonetti. L’éthique du soin ultime. Presses de l’EHESP- 2010
  13. Sous la direction de Emmanuel HIRSH – Ethique, médecine et société – Vuibert 2007
  14. Sous la direction de Ludivine THIAW-PO-UNE – Questions d’éthique contemporaine – Stock 2006
  15. SVANDRA Philippe – comment développer la démarche éthique en unité de soins – estem 2005

 

NB. Il s’agit d’une liste indicative et loin d’être exhaustive, tant la littérature sur ce sujet est abondante.

 

 

S'inscrire à ce parcours de DPC