Mon compte

Association des Rencontres Médicales Pluridisciplinaires

Nos programmes DPC

(A Paris, vendredi 4 et samedi 5 décembre 2020) "Aborder la sexualité avec ses patients et pourquoi ?

S'inscrire à ce parcours DPC

 

Avec

le Dr Éric BILLAUD,
Praticien Hospitalier, service de Maladies Infectieuses au CHU Nantes, 
Président du COREVIH des Pays de la Loire,

M. Alain FONTAINE,
psychothérapeute 

le Dr Jean-Joseph FERRON,
ARMP

 

LIEU :

ESPACE VOCATION
22 rue René Boulanger - 75010 PARIS (Métro République)

 Qu’est-ce que la santé sexuelle ? Les pathologies liées à la sexualité se résument-elles aux infections sexuellement transmissibles (IST) ? A l’évidence, non ! Aborder la sexualité avec son patient est chose difficile car nous touchons là à une histoire intime, personnelle. Il est pourtant important de l’aborder dans certaines situations, mais comment ? La manière de dire est souvent plus importante que ce qu’on dit !

C’est tout l’enjeu de ce DPC qui, outre les IST, abordera les questions liées à l’impact de la pornographie sur la santé sexuelle, les violences sexuelles et enfin les problèmes de sexualité de certaines populations spécifiques (personnes âgées, handicapés, pathologies psychiatriques, homosexuels) en laissant une grande place au volet « communication ».

  

RESUME ET CONTEXTE DE L'ACTION

 

Aborder la sexualité avec son patient est chose difficile, surtout quand il s’agit de comportements ou de pratiques sexuelles à risque, car on considère tous qu’il s’agit là d’une affaire intime, personnelle et que s’aventurer dans ce domaine intime est de l’ordre de l’intrusion. Pourtant cela est nécessaire et fait partie du travail du médecin généraliste. La prescription d’une contraception représente une opportunité pour celui-ci d’aborder ces questions.

Deux questions fondamentales se posent : pourquoi et comment aborder la sexualité avec son patient ? C’est tout l’enjeu de cette formation de tenter d’y répondre. Le pourquoi vise à un résultat : y a-t-il des mesures à prendre en termes de prescription d’examens, de traitement, de prévention, de conseils, de mesures de protection individuelle, familiale, sociale ?…Le comment est tout aussi important dans ce domaine très délicat, et la manière de dire est souvent plus importante que ce qu’on dit, d’où l’importance du volet « communication » dans cette formation.

Quelques chiffres pour attirer l’attention : 1/3 des grossesses sont non prévues notamment chez les femmes de 18 à 25 ans, plus de 6000 découvertes VIH chaque année, 1/3 des hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes rapportent avoir subi des injures ou agressions homophobes, 33,5 milliards : c’est le nombre de visites que Pornhub (site pornographique) a enregistré en 2018.

 

OBJECTIFS

L’objectif général vise :

  • D’une part à améliorer la communication du médecin avec son patient (sa compétence relationnelle) quand il convient d’aborder la sexualité et ses implications dans les différents domaines (santé et maladies du point de vue individuel, familial, sociétal)
  • D’autre part à améliorer sa compétence médicale dans la prise en charge des pathologies affectant la santé sexuelle  

A l’issue de cette formation, le médecin devra être capable de :

  1. D’aborder la sexualité avec son patient avec une communication adaptée
  2. De diagnostiquer et traiter une IST
  3. De proposer un dépistage et traitement préventif (VIH et hépatites)
  4. D’évoquer l’existence ou la probabilité de violences sexuelles sur certains signes et d’agir en conséquence
  5. D’évoquer les conséquences de la pornographie sur la santé sexuelle et de conseiller
  6. D’aborder la sexualité de certaines populations spécifiques (homosexuels, handicapés, psychiatriques, personnes âgées).

 

DEROULE PEDAGOGIQUE DE LA FORMATION DPC

PHASE 1 : AVANT LA FORMATION

On  demande à chaque participant de remplir un questionnaire afin  de recueillir ses attentes sur cette formation et sur sa pratique (grille d’audit) de l’abord de la sexualité sur les différents axes qui seront développés au cours de la formation : les IST, le VIH et les Hépatites virales, la pornographie, les violences sexuelles et les populations spécifiques (homosexuels, handicapés, psychiatriques, personnes âgées). Ces grilles sont adressées à l’ARMP avant la formation.

PHASE 2 : FORMATION PRESENTIELLE (14h)

Le médecin participe à la formation présentielle de 2 journées organisées par l’ARMP (description précise du déroulé et des méthodes pédagogiques dans le dossier joint intitulé « déroulé de la formation-scénario pédagogique »). 

Cette formation est divisée en 4 parties correspondant chacune à un thème différent sur une demi-journée (3h30) :

  1. 1èredemi-journée : les infections sexuellement transmissibles, VIH et Hépatites virales.

Le contenu de cette partie concerne toutes les IST : gonococcie, chlamydiose, lymphogranulome vénérien, syphilis, les hépatites virales et VIH pour tout ce qui concerne le diagnostic et la prise en charge et plus particulièrement dans le domaine du VIH, tout ce qui a trait à la prévention (en particulier pour les populations ou pratiques à risque) avec les tests rapides d’orientation  diagnostique (TROD) , la prophylaxie préexposition (PrEP) ou le traitement post-exposition (TPE)… Cette 1ère partie très « médicale » sera l’occasion, en fin de séquence, de voir comment aborder la sexualité avec son patient avec une communication adaptée, en particulier par la recherche de facteurs de risque : grossesse non désirée, violences, conduites addictives (pornographie, chemsex) permettant d’introduire les séquences suivantes.

  1. 2èmedemi-journée : la pornographie : normale ou pathologique ?

La lecture des données chiffrées de la consommation de pornographie est impressionnante. A-t-elle des conséquences sur la santé sexuelle ? Quels conseils le médecin peut-il donner ? Quel est son rôle, en particulier chez les jeunes ? Cette partie s’attachera à donner les chiffres, les éléments de réflexion et de débats sur ce phénomène important de notre modernité pour mieux cerner le rôle du médecin en la matière et sera l’occasion de faire le point sur l’histoire de la sexualité à travers les âges.

  1. 3èmedemi-journée : les violences sexuelles

Les violences sexuelles font l’objet d’une forte actualité médiatique et avec le mouvement #MeToo et la libération de la parole, on découvre l’ampleur du problème de celles-ci. Elles constituent un déterminant majeur de santé d’autant plus important qu’il en détermine d’autres. Il y a des liens étroits entre  l’expérience des violences sexuelles et, ultérieurement, des problèmes de santé physique, mentale et sexuelle : répétition des violences faites et  subies, syndrome anxiodépressif, addictions, conduites sexuelles à risque, trouble des conduites alimentaires, obésité… Le médecin doit en reconnaitre les signes, être à l’écoute et prendre en charge efficacement les victimes de violences sexuelles qui peuvent toucher toutes les classes de la société.

  1. 4èmedemi-journée : sexualité et populations spécifiques (homosexuels, handicapés, personnes âgées, psychiatriques)

Certaines populations spécifiques sont plus vulnérables et ont des besoins spécifiques auxquels il convient de répondre. Ce sont les populations où il peut exister une sur-exposition aux IST (homosexuels…) ou une sous-estimation de l’activité sexuelle (personnes âgées, handicapé(e)s, patients psychiatriques). La communication avec ses populations et leur entourage est délicate et nécessite une compétence tout aussi spécifique.

RENSEIGNEMENT auprès de  :

Christine POLLET au 01 45 23 96 16
c.pollet@armp-asso.fr
 

INSCRIPTION 
avec mon compte "mondpc.fr"

  • Vous avez déjà participé à des formations DPC : 
    votre compte mondpc.fr est ACTIF, ne pas recréer de compte !!! (dans le cas contraire, vous devez créer votre compte)
  • Rentrez votre identifiant (mail) et votre mot de passe(à redemander si perdu) 
  • Dans votre Espace Personnel, allez sur la rubrique « Recherche Actions » (à gauche)
  • Rentrer le n° du programme(11 chiffres) et cliquer sur « Rechercher », puis sur « Détail Action de DPC » en haut à droite de la page, 
  • Descendre en bas de la page et cliquer sur le bouton rouge « S’inscrire », puis sur « Valider » 


Pour toute question, l'ARMP est à votre disposition à partir de l'adresse dpc@armp-asso.fr

 

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES & OUVRAGES DE REFERENCE

  1. , Brochot S., Cano J.P., Lacambre M., Miele C.- Les CRIAVS : des dispositifs de service public dédiés à la prévention des violences sexuelles- LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  2. Bertail L., Les jeunes et la pornographie –dossier-Magazine AFC n°167- 19/07/2016
  3. BessinBlidon M., « Déprises sexuelles : penser le vieillissement et la sexualité », Genre, sexualité & société[En ligne], 6 | Automne 2011, mis en ligne le 01 décembre 2011, consulté le 01 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/gss/2241 ; DOI : 10.4000/gss.2241
  4. Bibliomed - Préservatif remboursé : une bonne chose pour les femmes et les hommes ? N°919 du 4 mars 2019
  5. Bibliomed -La PrEP- aimer sans risque –n° 944 du 18 novembre 2019
  6. Bibliomed -La PrEP fait-elle de la résistance ? - n°950 du 6 janvier 2020
  7. Brasseur P., La sexualité des personnes en situation de handicap comme problème public et politique (1950-2015) HAL
  8. Corneau S., Rail G., Holmes D., Entre libération et représentation réductrice : la pornographie gaie masculine comme véhicule de stéréotypes -MediaTropes Vol II, No 2 (2010). mediatropes.com
  9. Dallon C., Abraham G., Psychose et sexualité- Revue Médicale Suisse– revmed.ch – 18 mars 2009
  10. Daniault K. Former les professionnels de santé au respect des identités sexuelles- La santé en action – no 423 – Mars 2013
  11. Debauche A. Quelles données sur les violences sexuelles en France et quelle lecture en faire ? - LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  12. Delatour F., Daniault K., Troussier T. De la prévention des maladies sexuellement transmissibles à la santé sexuelle- La santé en action – no 423 – Mars 2013
  13. Dupras A., Sexualité et handicap : de l’angélisation à la sexualisation de la personne handicapée physique-Le « nouveau » travail social…Volume 13, Number 1, June 2000
  14. Gagnon G., La pornographie sur Internet et ses conséquences pour les jeunes : comment intervenir ? ça sexprime (Québec)-n°9 Printemps 2007
  15. Galtier F., Promouvoir la santé sexuelle dès l’école primaire- LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  16. Gamet M.L., Médecine sexuelle et prise en charge des violences sexuelles-LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  17. Genre et santé sexuelle – Le planning familial -2017
  18. Giami A., Ory L., Constructions sociales et professionnelles de la seualité dans le contexte de la maladie d’Alzheimer- Gérontologie et société – n°140 –mars 2012
  19. Giami A., Les récits sexuels : matériaux pour une anthropologie de la sexualité-Journal des anthropologues, 82-83 | 2000
  20. Giami A., Pornographie et handicap-Presses Universitaires de France | « Cités » 2003/3 n° 15 | pages 43 à 59
  21. Korff-Sausse S., La notion de responsabilité dans le domaine du handicap - ERES | « Reliance »
    1. 2005/4 no 18 | pages 49 à 54
  22. Le Gall, J.M., Rios Guardiola L., Mairesse Umubyeyi B.,Le dépistage communautaire du vih : un nouvel outil pour améliorer la santé sexuelle- La santé en action – no 423 – Mars 2013
  23. Lemonnier F., Prévention des violences sexuelles : revue des interventions probantes-LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  24. Mansour Z., Santé sexuelle : définitions, concepts, droits fondamentaux- LA SANTÉ EN ACTION – No 438 – décembre 2016
  25. Mémin C., Sexualité, affectivité, sensorialité et grand âge –Gérontologie et société – n° 98 septembre 2001
  26. Meuris S., La sexualité de la personne âgée –Rev Med Brux 2007 ; 28 : 356-8
  27. Prévention des violences sexuelles : comment agir ? Dossier - LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  28. Protection des enfants et adolescents contre la pornographie – dossier de presse-15 juin 2018- CNGOF
  29. Rahib D., Lydié N. (Sante publique France)- La contraception d’urgence : des délais sous-estimés- Baromètre de Santé Publique France-2016
  30. Santé sexuelle et reproductive - Haut Conseil de la Santé Publique-collection Avis et Rapports- 2 mars 2016
  31. Sergerie M.A, Corneau S., Usage problématique de la pornographie : conceptualisation, évaluation et traitement –Revue québécoise de psychologie-2017
  32. Sitbon A. - Handicap mental et violences sexuelles-LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  33. Stratégie nationale de santé sexuelle – Agenda 2017-2030 – Ministère des Affaires Sociales et de la Santé
  34. Thibaud A., Hanicotte C., Quelles représentations les soignants ont-ils de la sexualité des sujets vieillissants ? - Gérontologie et société n° 122 – septembre 2007
  35. Trivalle C. La sexualité du sujet âgé - Neurologie - Psychiatrie - Gériatrie / Année 6/Février 2006. Masson, 2006.
  36. Vaginay D., Corps handicapé, sexualité, loi et institution-ERES | « La lettre de l'enfance et de l'adolescence » 2008/2 n° 72 | pages 107 à 113

Livres : 

  1. Michel Foucault : Histoire de la sexualité (4 tomes- Editions Gallimard)
  2. Pascal Quignard : Le sexe et l’effroi – éditions Gallimard (1994)
  3. Ruwen Ogien : Penser la pornographie – Questions d’éthique-PUF (2008)
  4. Michela Marzano : La pornographie ou l’épuisement du désir –Ed. Pluriel-Hachette Littérature (2007) et Malaise dans la sexualité : le piège de la pornographie –Ed. JC Lattès (2006)
  5. Alain Giami, Chantal Humbert, Dominique Laval- L’ange et la bête -Représentations de la sexualité des handicapés mentaux par les parents et les éducateurs- CTNERHI Centre Technique National d'Études et de Recherches sur les Handicaps et les Inadaptations-2000

 

S'inscrire à ce parcours DPC
Mentions légales - CGU - Politique de confidentialité - Politique cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus et de la publicité ciblée adaptés à vos centre d'intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici
Ok