Mon compte

Association des Rencontres Médicales Pluridisciplinaires

Nos programmes DPC

Thérapies complémentaires : mythes et réalités scientifiques ? (Limoges)

S'inscrire à ce parcours de DPC


Justification et intention générale de la démarche DPC


Modérateur : Dr Jean-Joseph FERRON (Carquefou)
Experts :
Frédéric JOLY (Nantes) / Jie JOLY-LI (Nantes)

 L'ARMP vous propose un sujet inhabituel traité de façon originale, critique et non partisane : les thérapies complémentaires.

Hypnose, sophrologie, acupuncture, ostéopathie, mindfullness, …, les thérapies complémentaires se sont développées ces dernières années dans les soins de support des CHU et en médecine de ville. Elles font l’objet de diplômes universitaires et sont présentes en DPC. Ultra-validées pour les uns, charlatanisme pour les autres, certaines sont réglementées, d’autres tolérées, aucune n’est reconnue pour de quelconques vertus thérapeutiques au-delà de l’effet placébo.

Dans son rapport de 2013 consacré aux thérapies complémentaires, l’Académie Nationale de médecine souligne un paradoxe au centre de la présente problématique : la médecine conventionnelle n’en connait pas les principes actifs, elles sont absentes de la formation initiale des médecins, seules des formations de pratiques sont disponibles en DU/DIU ou en DPC ; mais c’est aux médecins qu’il est demandé de conseiller les patients sans disposer d’aucune information validée, ni par des preuves scientifiques suffisamment solides, ni par consensus professionnel.

Les enjeux sont de taille. Alors que la médecine conventionnelle atteint certaines limites, notamment en matière de maladies chroniques, les patients sont sollicités en permanence, y-compris par nombre de membres de la communauté médicale, avec pour risques principaux des pertes de chance, une possible errance thérapeutique, voire des dérives sectaires.

Pourtant, depuis le développement de la Psycho-Neuro-Immunologie qui a fourni les principales connaissances actuelles en matière de stress, et surtout avec l’arrivée des « omiques » (génomique, épigénomique, transcriptomique,  protéomique, métabolomique), la biologie post-génomique a commencé à apporter son lot d’explications sur les potentiels de certaines thérapies complémentaires, en démontrant comment et pourquoi toutes doivent et peuvent se prêter à l’investigation scientifique.

 

Cette formation mixte propose au médecin, à partir de sa pratique de faire le point sur ces questions afin de mieux conseiller ses patients, et parallèlement mener une réflexion sur les controverses suscitées par ces pratiques qui sont scientifiquement discutables à partir de la lecture d’articles et de rapports critiques. Cette réflexion sera en outre centrée sur la compréhension des mécanismes actifs des thérapies complémentaires, sur leur évaluation, sur les progrès à en attendre, et sur comment la médecine de ville peut y contribuer. Ce n’est pas une formation sur telle ou telle thérapie complémentaire, formation que le médecin pourra faire ultérieurement, s’il le souhaite, avec l’esprit critique nécessaire pour l’aborder. La formation mixte (présentielle et non présentielle) totalise 10 heures  et est prévue pour 20 à 30 médecins.

 

 

 A l’issue de la formation, le professionnel devra être capable de :

 

  1. D’avoir un esprit critique sur ce qui lui est présenté quant à la validation et aux potentiels thérapeutiques des thérapies complémentaires.
  2. De répondre aux questions de ses patients sur l’état actuel de la science sur les risques et les bénéfices attendus des thérapies complémentaires.
  3. De conseiller ses patients sur certaines pratiques non conventionnelles afin d’éviter l’errance thérapeutique et la perte de chance.
  4. De mettre en garde sur la dérive sectaire possible liée à l’utilisation de ces thérapies complémentaires
  5. De décider de se former ou non à telle ou telle pratique.
  6. De participer à l’évaluation de certaines pratiques en apportant son contrôle médical du patient.

 

 


Structure du programme en 3 étapes (1 jour de formation + 2 étapes non-présentielles) :

PHASE 1 : non présentielle (2 heures)

  Avant la formation présentielle, on demande au médecin inscrit à la formation :

  • D’abord de remplir un questionnaire sur sa pratique en matière de thérapies complémentaires (connaissances, croyances, conseils aux patients, pratique effective ou non de telle ou telle thérapie, questions qu’il se pose à propos de ces thérapies). Ce questionnaire (grille d’audit) sera adressé à l’ARMP 1 mois avant la formation présentielle afin de l’exploiter et d’en faire la synthèse. L’ensemble des questionnaires  servira également de matériau pour le travail en atelier et pour apporter les réponses aux questions posées en amont de la formation.
  • De lire ensuite un article sur les thérapies complémentaires et de lister les questions suscitées par cette lecture (soit le rapport de l’Académie Nationale de Médecine, soit le rapport de l’INSERM)
  • Et enfin de faire un exercice critique sur un protocole de thérapie complémentaire (document en annexe)

 
PHASE 2 : présentielle (7 heures)

 Le médecin participe à la formation présentielle de 1 journée  organisée par l’ARMP (description dans le dossier joint intitulé « déroulé de la formation-scénario pédagogique »)

 

 PHASE 3 : non présentielle (1 heure) : mesure de l’impact de cette formation dans la pratique (questionnaire testant les connaissances et le changement dans les pratiques.

 

Commentaires des participants à la suite de la formation DPC "Thérapies Complémentaires" réalisée en juin 2017 à Paris :

  • « Formation enrichissante qui ouvre de nouvelles perspectives tout en gardant un esprit critique »
  • « Expérience à poursuivre pour la suite sur ce sujet dans les années à venir »
  • « De l’obscurantisme à la médecine génomique du XXIème siècle : un grand vertige ! Un bouleversement socioculturel en marche. Merci »

 

 Nombre d'heures de formation : 10 heures
Indemnisation participant : 450,00€


Retrouver ce programme sur le site de l'ANDPC avec le numéro "26971700025" session n°8

Session n°8 : le samedi 25 novembre 2017
LIMOGES
Hôtel Mercure Royal Limousin
(09h30-12h30 / 14h00-18h00)

 

Cliquez-ici pour savoir comment rentrer dans un DPC de l'ARMP ?

Pour toute question, l'ARMP est à votre disposition à partir de l'adresse dpc@armp-asso.fr

S'inscrire à ce parcours de DPC