Mon compte

Association des Rencontres Médicales Pluridisciplinaires

Nos programmes DPC

LES 2 & 3 JUIN SEPTEMBRE, ARCACHON - DPC n° 26972200017 "Comment aborder la sexualité avec ses patients et pourquoi ?"

S'inscrire à ce parcours DPC

 

INTERVENANTS :

Dr Jean Joseph FERRON 
Médecin Généraliste formé à la pratique et aux pédagogies adaptées à la formation en médecine générale, 

Concepteur de nombreuses formations pour l’ARMP

Dr Eric BILLAUD
infectiologue au CHU de Nantes, 

Responsable du COREVIH des Pays de la Loire

M. Alain FONTAINE

Psychothérapeute formé à la communication 

(PNL, analyse transactionnelle, Process communication, hypnose…) 

LIEU :

HOTEL A DEFINIR (*)
ARCACHON

 

RESUME ET CONTEXTE DE LA FORMATION

Sexualité

A l’origine, il y a le sexe. A la naissance, la 1ère déclaration n’est-elle pas : « c’est une fille », « c’est un garçon ». Cette bipartition de l’humanité en 2 sexes est à l’origine de tous les mythes fondateurs, religieux ou non, et est la source des arts et des lettres : la peinture, la sculpture, la littérature, la poésie, le théâtre, la musique, etc. Mais la sexualité est également à l’origine de vifs débats, maintes fois renouvelés, qu’ils soient scientifiques, philosophiques, anthropologiques, sociologiques.

La médecine n’échappe pas à cette préoccupation fondamentale et se donne l’objectif de proposer les bonnes conditions d’une bonne santé sexuelle. Mais qu’est-ce que la santé sexuelle ? 

Vaste sujet qui appelle des réponses bien différentes selon les autorités intellectuelles qui les énoncent ou le simple citoyen, celui que nous rencontrons dans nos cabinets de consultation, forgé par son histoire, son milieu, son époque, ses habitudes… 

Peut-on définir la santé sexuelle par son contraire : la maladie ? Mais laquelle : les pathologies telles les infections ? Les comportements dits déviants (et sous quels critères ?) Les sociopathies induites par ces comportements ? Les violences sexuelles ? Etc., etc. 

On peut toujours se référer à la définition de la santé sexuelle de l’OMS, mais celle-ci reste bien générale et n’est rien de plus qu’une déclaration de bonnes intentions dont l’impact sur la pratique de terrain du médecin généraliste n’est guère efficiente.

Aborder la sexualité avec son patient est chose difficile, surtout quand il s’agit de comportements ou de pratiques sexuelles à risque, car on considère tous qu’il s’agit là d’une affaire intime, personnelle et que s’aventurer dans ce domaine intime est de l’ordre de l’intrusion. Pourtant cela est nécessaire et fait partie du travail du médecin généraliste. La prescription d’une contraception représente une opportunité pour celui-ci d’aborder ces questions.

Deux questions fondamentales se posent : pourquoi et comment aborder la sexualité avec son patient ? C’est tout l’enjeu de cette formation de tenter d’y répondre. 

Le pourquoi vise à un résultat : y a-t-il des mesures à prendre en termes de prescription d’examens, de traitement, de prévention, de conseils, de mesures de protection individuelle, familiale, sociale ?…

Le comment est tout aussi important dans ce domaine très délicat, et la manière de dire est souvent plus importante que ce qu’on dit, d’où l’importance du volet « communication » dans cette formation.

Quelques chiffres pour attirer l’attention : 1/3 des grossesses sont non prévues notamment chez les femmes de 18 à 25 ans, plus de 6000 découvertes VIH chaque année, 1/3 des hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes rapportent avoir subi des injures ou agressions homophobes, 33,5 milliards : c’est le nombre de visites que Pornhub (site pornographique) a enregistré en 2018.

Cette formation s’inscrit dans la ligne de la stratégie nationale de santé sexuelle (SNSS) en cohérence avec les objectifs de la stratégie nationale de santé, en particulier avec son objectif « Promouvoir la santé sexuelle et l’éducation à la sexualité ». 

Elle est prévue pour 20 médecins et se déroulera sur 2 journées (14 h de formation).


OBJECTIFS/COMPETENCES/APTITUDES :

L’objectif général vise :

  • D’une part à améliorer la communication du médecin avec son patient (sa compétence relationnelle) quand il convient d’aborder la sexualité et ses implications dans les différents domaines (santé et maladies du point de vue individuel, familial, sociétal)
  • D’autre part à améliorer sa compétence médicale dans la prise en charge des pathologies affectant la santé sexuelle  

A l’issue de la formation, le professionnel de santé sera capable de :

  1. D’aborder la sexualité avec son patient avec une communication adaptée
  2. De diagnostiquer et traiter une IST
  3. De proposer un dépistage et traitement préventif (VIH et hépatites)
  4. D’évoquer l’existence ou la probabilité de violences sexuelles sur certains signes et d’agir en conséquence
  5. D’évoquer les conséquences de la pornographie sur la santé sexuelle et de conseiller
  6. D’aborder la sexualité de certaines populations spécifiques (homosexuels, handicapés, psychiatriques, personnes âgées).


METHODOLOGIE PEDAGOGIQUE : 
 

PHASE 1 : AVANT LA FORMATION

II est demandé à chaque participant de remplir un questionnaire afin de recueillir ses attentes sur cette formation et sur sa pratique (grille d’audit) de l’abord de la sexualité sur les différents axes qui seront développés au cours de la formation : les IST, le VIH et les Hépatites virales, la pornographie, les violences sexuelles et les populations spécifiques (homosexuels, handicapés, psychiatriques, personnes âgées). Ces grilles sont adressées à l’ARMP avant la formation.

PHASE 2 : FORMATION PRESENTIELLE (14h)

Le médecin participe à la formation présentielle de 2 journées organisées par l’ARMP.

Cette formation est divisée en 4 parties correspondant chacune à un thème différent sur une demi-journée (3h30) :

  • 1ère demi-journée : les infections sexuellement transmissibles, VIH et Hépatites virales
  • 2ème demi-journée : la pornographie : normale ou pathologique ?
  • 3ème demi-journée : les violences sexuelles
  • 4ème demi-journée : sexualité et populations spécifiques (homosexuels, handicapés, personnes âgées, psychiatriques)

 

MOYENS PEDAGOGIQUES UTILISES

  • Dossiers de patients sélectionnés et fiches cliniques
  • Jeux de rôle
  • La totalité du contenu des exposés présentés pendant la formation des 2 jours (diaporamas)
  • Grille d’items préétablie à remplir avant la formation
  • Bibliographie


MODALITES EVALUATION : 

  • Évaluation des connaissances avant et à l'issue de la formation (Pre-Post test)
  • Évaluation par séquence(les grands messages et analyse du formateur)
  • Commentaires des intervenants.
  • Questionnaire de Satisfaction de la formation 


PRE-REQUIS : Aucun prérequis


DUREE ET PRIX DU PROGRAMME :
  

  • Programme sur 2 jours, soit 14h00
  • Prix de vente : 1330 € (enveloppe annuelle ANPDC)
  • Indemnité versée par l'ANDPC : 630 € (suivant le solde de votre enveloppe annuelle et la réalisation complète du programme)


INSCRIPTION JUSQU'AU 2 SEPTEMBRE 2022
,
 directement avec votre compte "mondpc.fr" : 

  • Rentrez votre identifiant (mail) et votre mot de passe (à redemander si perdu) 
  • Dans votre Espace Personnel, allez sur la rubrique « Recherche Actions » (à gauche)
  • Rentrer le n° du programme 26972200017 et cliquer sur « Rechercher », puis sur « Détail Action de DPC » en haut à droite de la page, 
  • Descendre en bas de la page et cliquer sur le bouton rouge « S’inscrire », puis sur « Valider » 

Pièce obligatoire à fournir pour confirmation définitive de votre inscription et réservation de votre place :
Chèque de caution de 300 €, à l'ordre de l'ARMPChèque restitué à l’issue de la formation. Tout désistement devra être justifié et adressé par mail au plus tard 2 semaines avant le début de la formation. Passé ce délai pour toute absence injustifiée (ou annulation de l’organisme), le chèque de caution sera encaissé par l'ARMP, à titre de dédommagement des frais engagés. 


PRISE EN CHARGE PAR L'ARMP :

  • Les pauses, les déjeuners et les frais pédagogiques.
  • Une nuitée sur la base d’un forfait limité à 170 €et sur présentation de la facture avec un RIB à l’issue de la formation.(Uniquement pour les participants résidant à plus de 100 km du lieu de formation, et si enveloppe ANDPC complète).  
  • Réservation de votre hébergement par vos soins.

Les participants sont invités à prendre connaissance des CGV et du Règlement Intérieur de l’ARMP

(*) Accessibilité aux personnes en situation de handicap et besoins spécifiques : N'hésitez pas à nous contacter


Complément d'information auprès de

dpc@armp-asso.fr ou par tel : 01 45 23 96 16


30 confrères ont suivi ce programme depuis 2017
Note globale attribuée au programme :9,5/10 

 

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES : 

  • , Brochot S., Cano J.P., Lacambre M., Miele C.- Les CRIAVS : des dispositifs de service public dédiés à la prévention des violences sexuelles- LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  • Bertail L., Les jeunes et la pornographie –dossier-Magazine AFC n°167- 19/07/2016
  • BessinBlidon M., « Déprises sexuelles : penser le vieillissement et la sexualité », Genre, sexualité & société[En ligne], 6 | Automne 2011, mis en ligne le 01 décembre 2011, consulté le 01 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/gss/2241 ; DOI : 10.4000/gss.2241
  • Bibliomed - Préservatif remboursé : une bonne chose pour les femmes et les hommes ? N°919 du 4 mars 2019
  • Bibliomed -La PrEP- aimer sans risque –n° 944 du 18 novembre 2019
  • Bibliomed -La PrEP fait-elle de la résistance ? - n°950 du 6 janvier 2020
  • Brasseur P., La sexualité des personnes en situation de handicap comme problème public et politique (1950-2015) HAL
  • Corneau S., Rail G., Holmes D., Entre libération et représentation réductrice : la pornographie gaie masculine comme véhicule de stéréotypes -MediaTropes Vol II, No 2 (2010). mediatropes.com
  • Dallon C., Abraham G., Psychose et sexualité- Revue Médicale Suisse– revmed.ch – 18 mars 2009
  • Daniault K. Former les professionnels de santé au respect des identités sexuelles- La santé en action – no 423 – Mars 2013
  • Debauche A. Quelles données sur les violences sexuelles en France et quelle lecture en faire ? - LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  • Delatour F., Daniault K., Troussier T. De la prévention des maladies sexuellement transmissibles à la santé sexuelle- La santé en action – no 423 – Mars 2013
  • Dupras A., Sexualité et handicap : de l’angélisation à la sexualisation de la personne handicapée physique-Le « nouveau » travail social…Volume 13, Number 1, June 2000
  • Gagnon G., La pornographie sur Internet et ses conséquences pour les jeunes : comment intervenir ? ça sexprime (Québec)-n°9 Printemps 2007
  • Galtier F., Promouvoir la santé sexuelle dès l’école primaire- LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  • Gamet M.L., Médecine sexuelle et prise en charge des violences sexuelles-LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  • Genre et santé sexuelle – Le planning familial -2017
  • Giami A., Ory L., Constructions sociales et professionnelles de la seualité dans le contexte de la maladie d’Alzheimer- Gérontologie et société – n°140 –mars 2012
  • Giami A., Les récits sexuels : matériaux pour une anthropologie de la sexualité-Journal des anthropologues, 82-83 | 2000
  • Giami A., Pornographie et handicap-Presses Universitaires de France | « Cités » 2003/3 n° 15 | pages 43 à 59
  • Korff-Sausse S., La notion de responsabilité dans le domaine du handicap - ERES | « Reliance »
    1. 2005/4 no 18 | pages 49 à 54
  • Le Gall, J.M., Rios Guardiola L., Mairesse Umubyeyi B.,Le dépistage communautaire du vih : un nouvel outil pour améliorer la santé sexuelle- La santé en action – no 423 – Mars 2013
  • Lemonnier F., Prévention des violences sexuelles : revue des interventions probantes-LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  • Mansour Z., Santé sexuelle : définitions, concepts, droits fondamentaux- LA SANTÉ EN ACTION – No 438 – décembre 2016
  • Mémin C., Sexualité, affectivité, sensorialité et grand âge –Gérontologie et société – n° 98 septembre 2001
  • Meuris S., La sexualité de la personne âgée –Rev Med Brux 2007 ; 28 : 356-8
  • Prévention des violences sexuelles : comment agir ? Dossier - LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  • Protection des enfants et adolescents contre la pornographie – dossier de presse-15 juin 2018- CNGOF
  • Rahib D., Lydié N. (Sante publique France)- La contraception d’urgence : des délais sous-estimés- Baromètre de Santé Publique France-2016
  • Santé sexuelle et reproductive - Haut Conseil de la Santé Publique-collection Avis et Rapports- 2 mars 2016
  • Sergerie M.A, Corneau S., Usage problématique de la pornographie : conceptualisation, évaluation et traitement –Revue québécoise de psychologie-2017
  • Sitbon A. - Handicap mental et violences sexuelles-LA SANTÉ EN ACTION – No 448 – Juin 2019
  • Stratégie nationale de santé sexuelle – Agenda 2017-2030 – Ministère des Affaires Sociales et de la Santé
  • Thibaud A., Hanicotte C., Quelles représentations les soignants ont-ils de la sexualité des sujets vieillissants ? - Gérontologie et société n° 122 – septembre 2007
  • Trivalle C. La sexualité du sujet âgé - Neurologie - Psychiatrie - Gériatrie / Année 6/Février 2006. Masson, 2006.
  • Vaginay D., Corps handicapé, sexualité, loi et institution-ERES | « La lettre de l'enfance et de l'adolescence »2008/2 n° 72 | pages 107 à 113

Livres : 

  1. Michel Foucault : Histoire de la sexualité (4 tomes- Editions Gallimard)
  2. Pascal Quignard : Le sexe et l’effroi – éditions Gallimard (1994)
  3. Ruwen Ogien : Penser la pornographie – Questions d’éthique-PUF (2008)
  4. Michela Marzano : La pornographie ou l’épuisement du désir –Ed. Pluriel-Hachette Littérature (2007) et Malaise dans la sexualité : le piège de la pornographie –Ed. JC Lattès (2006)
  5. Alain Giami, Chantal Humbert, Dominique Laval- L’ange et la bête -Représentations de la sexualité des handicapés mentaux par les parents et les éducateurs- CTNERHI Centre Technique National d'Études et de Recherches sur les Handicaps et les Inadaptations-2000

 

S'inscrire à ce parcours DPC
Mentions légales - CGU - Politique de confidentialité - Politique cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus et de la publicité ciblée adaptés à vos centre d'intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici
Ok